Des sacs publicitaires pour satisfaire les clients et l’environnement

de | 22 décembre 2017

Aujourd'hui, nous pouvons dire adieu aux sacs en plastiques que nous aimions tant lorsque nous faisions nos courses au supermarché du coin. En effet, ils étaient très pratiques, disons le, mais cela est un mal pour un bien, car leur arrêt aide à lutter contre la pollution. Alors pour essayer de nous satisfaire au maximum, certains fabricants proposent aux enseignes une nouvelle astuce. 

Des sacs personnalisés nous assistent pour décharger nos provisions

Pour être honnête, beaucoup de consommateurs n'ont pas été ravis de la tournure des événements, car les sacs en plastique traditionnels étaient tellement pratiques pour remplir notre coffre de voiture de nos courses, et les décharger à la maison. Mais même s'ils étaient fonctionnels, ils restaient très polluants

C'est pourquoi, ils ont été retirés des commerces, mais pour contre-balancer cette circonstance, des fabricants ont tout mis en oeuvre pour créer un sac publicitaire original. Plus robuste que le premier, celui-ci peut être réutilisé à volonté. De ce fait, l'achat est vite rentabilisé, et ne termine pas dans les rues, dans les poubelles ou dans les mers.

La pollution entache nos mers

En effet, les sacs plastiques étant composés de polyéthylène, un dérivé du pétrole, sont très résistants même s'ils sont légers. Mais sa production en masse épuise donc les réserves naturelles de pétrole, cette énergie fossile vraiment utile. 

Le sac en plastique est simple à produire ( moins d'une seconde ), mais il faut entre 100 et 400 ans pour qu'il se dégrade dans sa totalité. C'est d'ailleurs pour cela que les littoraux sont les premiers touchés. Il faut dire que 75 % des déchets retrouvés dans les mers sont de plastique. On compte pas moins de 120 millions de sacs qui polluent les côtes françaises, qui représentent en tout et pour tout 5000 km. 

Pour ceux aimant les animaux, et aimant se baigner ou pratiquer des activités nautiques, il faut savoir que 100 000 mammifères marins meurent en avalant du plastique. Les tortues, par exemple, ingèrent des sacs pensant que ce sont des méduses. D'ailleurs, plus d'un million d'oiseaux perdent la vie parce qu'ils confondent les sacs avec des oeufs de poisson. 

Ces mortalités animales ne peuvent plus être considérées comme anodine, c'est pourquoi le gouvernement a pris les choses en main, c'est pourquoi depuis le 1er Juillet 2016, nous ne trouvons plus de sacs plastique à usage unique dans nos supermarchés. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.